Silence, instant, récurrence

pour piano (2013)

Création : Le 23 septembre 2013, Yuiko Yasuda’s Piano Recital
@Aoyama Music Memorial Hall, Kyoto

« Silence, instant, récurrence » pour piano est un morceau à la ricercare qui a été composé sous la considération en éternel retour. Alors, « Les dés sont jetés » ou « Dieu ne joue pas aux dés » ?

Dans la pensée bouddhisme, on dit que l’enfant mort avant ses parents va être amené à la berge de la rivière « Sai ». « Sai » signifie le dé en japonais. Cet enfant pourrai entrer dans le paradis de Bouddha, après qu’il accomplisse à amasser une tour de cairn. Mais, le démon vient à détruire la tour chaque fois que le petit va terminer son devoir, et son effort ne pourra pas récompensé éternellement. Aussi dans la mythologie grecque, on se trouve un épisode proche. Comme un châtiment éternel de Zeus, Sisyphe a forcé de continuer à pousser un rocher dans la montagne Tartare. Lors d’arriver vers le sommet, la roche tombe à rouler et cette pénitence est répété dans des éons.

D’autre part, dans le point de vue thermodynamique, une situation semblable n’est pas identique à une autre, même si cela se reproduit, parce que par la loi de l’entropie l’univers est toujours en état continuel de diffuser à se diversifier. En outre, dans la théorie du chaos, une régularité simple semble parfois très difficile à prévoir sa conséquence, et dans la théorie quantique, le principe d’incertitude indique que la position et le moment des particules au niveau microscopique ne peuvent pas à la fois être mesurés, exactement.