Concertino pour guitare et ensemble

Félicitations et un grand merci à l’Ensemble Sonido Extremo et au super soliste Shinichiro Tokunaga pour la première de mon Concertino pour guitare et ensemble au Musée national centre d’art Reina Sofía. Je voudrais également remercier tous mes amis de la Casa de Velázquez pour m’avoir permis de l’aventure de ce travail.

Joan Alonso, Iván Siso Calvo, Alfonso Pineda, Jesus Gomez Camazon, Javier González Pereira, Beatriz Gonzalez, Sarai Aguilera and Jordi Francés.

Concert des compositeurs de la Casa de Velázquez – REINA SOFÍA

Le 22 mai prochain, la Casa de Velázquez présentera, au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, le travail de ses trois compositeurs résidents : le péruvien Juan ARROYO, l’argentin Lucas FAGIN et le japonais Keita MATSUMIYA.
Lors de ce désormais habituel rendez-vous du printemps, les créations des compositeurs de la Casa de Velázquez partageront le programme avec les œuvres d’autres grands noms du répertoire. Elles seront interprétée par l’ensemble espagnol Sonido Extremo.

Ainsi seront présentées, en première mondiale, les œuvres de Juan ARROYO (Saturnian Songs, 2017), Lucas FAGIN (psyche-damage, 2017) et Keita MATSUMIYA (Concertino, 2017), membres artistes de l’Académie de France à Madrid, section artistique de la Casa de Velázquez.

Ces créations, fruit du travail en résidence des trois artistes, seront accompagnées par les œuvres du français Philippe HUREL (…à mesure, 1996) et du madrilène José Manuel López López (Sonidos azules, 2015).

Interprétation : Sonido Extremo
Direction : Jordi FRANCÉS

Compositeurs : Juan ARROYO, Lucas FAGIN, Philippe HUREL, José Manuel LÓPEZ LÓPEZ, Keita MATSUMIYA

Œuvres de : Juan ARROYO, Lucas FAGIN, Philippe HUREL, José Manuel LÓPEZ LÓPEZ, Keita MATSUMIYA
Org. : Casa de Velázquez – Académie de France à Madrid et Casa de Velázquez – Académie de France à Madrid y Centro Nacional de Difusión Musical (CNDM)

CONTACT
+34 914 551 580

ADRESSE
52 Calle de Santa Isabel 28012 Madrid Espagne
Note: MUSEO NACIONAL CENTRO DE ARTE REINA SOFÍA AUDITORIO 400 MADRID

HORAIRES
Le 22 Mai 2017, à 19:30

https://www.casadevelazquez.org/en/home/news/compositeurs-de-la-casa-de-velazquez-2016-2017/

KARURA

Création mondiale de ma pièce de scènes « KARURA » pour musique électroacoustique, danse et lumière au Festival Dance Box 2017, le 31 mars à Paris! Avec la collaboration de danseuses, Mai Ishiwata, Azusa Takeuchi, de RIM Hiromi Watanabe et régisseur de Margaret Olliveaux! Venez nombreux!!!

Il s’agit d’une œuvre scénique musicale inspirée d’un épisode de la vie du dieu Garuda, créature homme-oiseau faisant son apparition dans l’épopée hindouiste Mahabharata. De nombreux événements de la mythologie, comme le conflit entre Vinata et Kadru, ou bien l’engagement de Vishnou avec Garuda, sont représentés à travers la danse de Mai Ishikawa et Azusa Takeuchi, sur la musique électronique de Keita Matsumiya.

Musique et concept : Keita Matsumiya
Danse : Mai Ishikawa et Azusa Takeuchi
Technique : Hiromi Watanabe
Lumière : Margaret Olliveaux
Production : Ensemble Regards
Soutien : SACEM

Sacem_logo_vertical_CMJN

Tarif : 9€

Réservation : +33 1 44 76 06 06 / resa@tenri-paris.com
Réservation obligatoire

Lieu : Espace Culturelle Bertin Poirée
Adresse : 8-12, rue Bertin Poirée 75001 Paris
Métro : Châtelet, Pont-Neuf
Téléphone : 01 44 76 06 06
E-mail : bertin.poiree@tenri-paris.com

Info : http://www.tenri-paris.com/j/art/festival.html

HIFUMI

Informations du concert. Premier français de ma pièce «HIFUMI» pour mezzo soprano et piano par Marie Kobayashi et Fuminori Tanada à Paris le 11 mars!

Du passé vers le future@Auditorium du Conservatoire municipal du 5e arrondissement à Paris
le 11 mars 2017 à 19h30
Keita Matsumiya HIFUMI pour mezzo soprano et piano (création française)
Marie Kobayashi (mezzo soprano)
Fuminori Tanada (piano)

J’ai écrit cette pièce HIFUMI par l’inspiration du texte de prières ritualisées du shintoïsme, Hifumi, retrouvé au Japon au 8e siècle. Il s’agit d’un texte mystérieux de l’ancien animisme japonaise, construit en minimalisme de 47 syllabes en employant tous les caractères Hiragana une fois pour chaque. Personne ne connait la signification exacte de phrases.

Par contre un historien juif, Josef Heidelberg a récemment remarqué la lisibilité des syllabes de cet ancien texte par l‘hébreu ancien. Et voici le sens du texte selon Josef.

« Qui pourrai faire sortir cette déesse à partir de la grotte ? Pour cela, comment on peut adresser la parole pour elle ? »

Il a insisté donc l’identité de ce texte avec le mythe solaire de l’ancien Judaïsme.

Voilà, mon idée dans ma musique à la base est de réaliser la transition ou le mosaïque gestuel et mélodique de la syntaxe musicale entre la musique japonaise et hébraïque, avec le déplacement du texte original de Hifumi et son adaptation en hébreu.

J’ai aussi réfléchi dans cette musique, une dramaturgie de scènes avec plusieurs caractères du shintoïsme, selon la description de l’histoire de la grotte de la déesse du Soleil. Et voici les scènes :

A – Déclin du soleil 日の陰り
B – Divination de Futodama フトダマの太占
C – Prière de Koyane コヤネの祝詞
D – Danse d’Uzume ウズメの舞
E – le miroir de Yata et le presentiment  八咫鏡と予感
F – Banquet de là-bas 彼方の宴
G – Coup d’œil de l’ombre 陰間の垣間見
H – Echo des mots de l’âme 言霊の木霊

Meilleurs vœux

pour cette nouvelle année 2017 !

HIFUMI pour mezzo soprano et piano (2016)

Première : Récital de Marie Kobayashi

Dates et l’heure : vendredi le 6 janvier 2017 à 19h
Adresse du lieu de l’événement : Ongaku No Tomo Hall (2 minutes à pied de la station Kagurazaka de Tokyo Metro)

Programme :
1er scène : Chemin vers la musique contemporaine
Gustav Mahler : Des Knaben Wunderhorn (extrait)
Alban Berg : 4 Lieder, Op. 2

2e scène : Chanson de Minao Shibata
Minao Shibata : La Bonne Chanson

3e scène : du contemporain à l’avenir
John Cage : The Wonderful Widow Of 18 Springs
Charles Ives : Song
Olivier Messiaen : Harawi (extrait)
Philippe Leroux : Ma belle si tu voulais
Isabelle Aboulker : Les mots et les notes
Keita Matsumiya : HIFUMI

Musiciens :
Marie Kobayashi (Mezzo soprano), Fuminori Tanada (Piano)

Organisation: Comité exécutif du récital pour l’anniversaire de 100 ans de Minao Shibata
Parrainage : Mairie de Shinjuku, AFJMC, The Federation of Woman Composers in Japan
Soutien : Fondation Nomura

http://afjmc.org/fr/recital-de-mari-kobayashi/

HIFUMI

pour mezzo soprano et piano (2016)

Première : Récital de Marie Kobayashi

Dates et l’heure : vendredi le 6 janvier 2017 à 19h
Adresse du lieu de l’événement : Ongaku No Tomo Hall (2 minutes à pied de la station Kagurazaka de Tokyo Metro)

Programme :
1er scène : Chemin vers la musique contemporaine
Gustav Mahler : Des Knaben Wunderhorn (extrait)
Alban Berg : 4 Lieder, Op. 2

2e scène : Chanson de Minao Shibata
Minao Shibata : La Bonne Chanson

3e scène : du contemporain à l’avenir
John Cage : The Wonderful Widow Of 18 Springs
Charles Ives : Song
Olivier Messiaen : Harawi (extrait)
Philippe Leroux : Ma belle si tu voulais
Isabelle Aboulker : Les mots et les notes
Keita Matsumiya : HIFUMI

Musiciens :
Marie Kobayashi (Mezzo soprano), Fuminori Tanada (Piano)

Organisation: Comité exécutif du récital pour l’anniversaire de 100 ans de Minao Shibata
Parrainage : Mairie de Shinjuku, AFJMC, The Federation of Woman Composers in Japan
Soutien : Fondation Nomura

Outre regards

le 18 novembre, 20h à l’Eglise Luthérienne de l’Ascension

47 rue Dulong, 75017 Paris
Tarif : 8/10 euros – Réservation par mail : ensemble.regards@gmail.com

Face aux impressions de fragmentation de notre monde, la production des artistes témoigne aujourd’hui d’une parole dont nous ressentons un tiraillement intérieur : l’interrogation de sa propre identité, la recherche de nouveaux moyens d’expressions, l’importance de l’art comme lien social. Serait-ce alors un tournant qui permettrait les conditions d’émergence de nouvelles formes de syncrétisme et d’ hybridations ? Dans le concert que nous avons intitulé Outre-Regards, nous avons tenté de donner un aperçu de quelques-unes des formes possibles d’hybridation. Des regards, ceux de compositeurs, sont posés sur « l’hybride », tant sur le plan technologique qu’esthétique.

Réserver une place ››

Programme :
Luis VELASCO ­PUFLEAU, Utopia (création), pour guitare hybride (10 minutes)
Juan ARROYO, Saynatasqa, pour violoncelle hybride. (10 minutes)
Carlos de CASTELLARNAU, Polyptyque ( création), pour duo hybride – guitare hybride et violoncelle hybride. (7 minutes)
Keita MATSUMIYA, Déviation I (création), pour violoncelle et guitare (20 minutes)
– Juan ARROYO, SOQOS (création), pour guitare hybride. (22 minutes)

Durée: 1h10 sans entracte

Jeanne Maisonhaute, violoncelle, violoncelle-hybride

Jeanne Maisonhaute

Jeanne Maisonhaute reçoit ses premières leçons de violoncelle dès l’âge de six ans au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison dans classe d’Elisabeth Ley-Chenivesse, et poursuit ses études auprès de Philippe Bary au Conservatoire « Paul Dukas » à Paris. En 2000, elle reçoit la Médaille d’Or de la Ville de Paris. Après une rencontre décisive avec Marie Hallynck, elle part étudier dans sa classe au Conservatoire Royal de Bruxelles et y obtient en juin 2005 son diplôme avec la Plus Grande Distinction. Admise dans la classe de Raphaël Wallfisch à la Hoschchule Musik und Theater de Zürich, elle y obtient le diplôme de Soliste en juin 2007.
Elle reçoit en 1999 le 1er Prix du concours du «Royaume de la Musique de Radio France», en 2000 le 1er Prix du Concours International de Woluwe St-Pierre, en 2005 le Prix Fely Wasel au Conservatoire Royal de Bruxelles, et en 2006 le Prix « Most Promizing Participant » au Concours International de Violoncelle Aram Katchaturian (Arménie). Elle est lauréate de la Belgian Fondation For Young Soloists en Belgique. En 2008, elle se lie à l’Ensemble Musiques Nouvelles et en 2010, elle rejoint le quatuor Tana pour s’y consacrer pleinement.

Au cours de nombreuses ‘master classes’, elle reçoit les conseils d’Edmond Baert, Boris Baraz, Wolfgang Boettcher, Lluis Claret, Frans Helmerson, Oleg Kogan, Philippe Muller, Martti Roussi, Jiang Wang, Tsuyoshi Tsutsumi. En musique de chambre, elle a travaillé avec André Siwy, Thomas Kakuska , Xavier Gagnepain, Olga Sitkovetsky, le quatuor Artémis, … Ces dernières années, elle a été invitée à jouer en concert en Italie, en Suisse, en France et en Belgique.

Luis Velasco Pufleau, guitare, guitare-hybride

Luis_Velasco-PufleauGuitariste, compositeur et musicologue, Luis Velasco Pufleau a étudié la guitare, l’improvisation, la musique de chambre contemporaine et la composition électroacoustique aux conservatoires de Bordeaux, Agen et Paris XVI. Docteur en musique et musicologie à l’Université Paris-Sorbonne, il poursuit le cursus de doctorat en Interprétation musicale (guitare) à l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM).
Ses œuvres ainsi que ses recherches explorent les rapports entre la musique et le politique, la façon dont les sons existent au monde et le transforment, notamment par le biais d’œuvres mixtes. Ancien chercheur post-doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris), il est actuellement chercheur à l’Université de Salzbourg.
En tant que guitariste, il a travaillé avec des compositeurs tels que Leo Brouwer, Félix Ibarrondo, Jean-Yves Bosseur, Benoît Albert, Eduardo Garrido et Juan Arroyo. Passionné d’improvisation et de musique contemporaine, il a développé un langage propre en tant que compositeur, improvisateur et interprète.

Le site internet de l’Ensemble Regard : ensembleregards.com

Soutien pour le projet : SACEM

Sacem_logo_vertical_CMJN

Festival Ars Musica 2016

Information du Concert. Création mondiale de ma pièce « Impromptu » pour saxophone soprano par Carl-Emmanuel Fisbach au Festival Ars Musica 2016, le 12 novembre. Venez nombreux !!!

LE PAYS DU SONORE LEVANT
CONFÉRENCE MUSICALE SUR LA MUSIQUE JAPONAISE D’AUJOURD’HUI

Programme
Toshiro Mayuzumi : Bunraku pour cello
Kenji Sakai : Initial S pour saxophone alto
Akira Nishimura : GakaIV – Hétérophonie pour violon et violoncelle
Keita Matsumiya : Impromptu for soprano saxophone (création mondiale)
Ryohei Hirose : Hymn pour flûte

Musiciens
Musica Universalis
Carl-Emmanuel Fisbach, saxophone
Matthieu Lejeune, violoncelle
Mihi Kim, flûte
Kanako Abe, piano

Lecture
Kanako Abe

Prix
10€ / 8€. Pass conférence + concert : 12€
Coproduction : Le Senghor & Ars Musica

Dates et l’heure
samedi, le 12 novembre 16h – 18h

Adresse du lieu de l’événement
Le Senghor, 366, chaussée de Wavre 1040 Etterbeek

Co-production
Le Senghor & Ars Musica

Information
Ars Musica 2016

Impromptu

pour soprano saxophone (2016)

Première : Festival Ars Musica 2016

LE PAYS DU SONORE LEVANT
CONFÉRENCE MUSICALE SUR LA MUSIQUE JAPONAISE D’AUJOURD’HUI

Coproduction : Le Senghor & Ars Musica

Musiciens : Musica Universalis
Carl-Emmanuel Fisbach, saxophone
Matthieu Lejeune, violoncelle
Mihi Kim, flûte
Kanako Abe, piano

Dates et l’heure :
samedi, le 12 novembre à 16h

Adresse du lieu de l’événement :
Festival Ars Musica – Brussel

Information : Ars Musica 2016

Analyse et conférence Vol.3 – Keita Matsumiya@AFJMC, Tokyo

Annonce pour une conférence organisé par l’Association franco-japonaise de la musique contemporaine. Venez nombreux !!!

Opening ceremony of Charity concert for Japan in Unesco, April 2011

Date et l’heure
Le 4 septembre dimanche, 17h-20h

Lieu:STUDIO1619 Green Studio (une minutes à pieds de Shinsakuradai, Ligne-Seibu-Yurakucho)
1-27-1 Sakuradai, Nerima 176-0002, Tokyo

Conférencier
Keita Matsumiya

Cours

  • Représentation du son de cloches dans l’écriture pour claviers de la musique française
  • Analyse de l’œuvre de Tristan Murail, Pour adoucir le cours du temps
  • Présentation d’œuvres récentes de Keita Matsumiya

Tarif
Réservation ¥2,000(Sans réservation ¥2,500) (Place 30 personnes)

Information
Bureau de l’AFJMC
+81 80 22 57 75 95
adresse mail : nichifutsugenon@yahoo.co.jp
http://afjmc.org

Casa de Velázquez

Résidence de Composition à la Casa de Velázquez !!! Je suis nominé pour un membre de l’Académie de France à Madrid pour l’année 2016-2017 !

Et aussi, j’ai obtenu le prix de la classe d’analyse chez Claude Ledoux!!! Finalement, je suis sorti du CNSM de Paris. La vie de huit ans… Merci le Conservatoire!!!

Déviation II

pour saxophone ténor, accordéon à quart-de-tons, violoncelle (2016)

Création : Festival MIXTUR 2016, Barcelone.

Musiciens:
Ensemble REGARDS avec :
Accordéon et accordéon à quarts-de-ton | Fanny VICENS
Saxophone Ténor | Maï TOYAMA
Violoncelle | Jeanne MAISONHAUTE

Dates et l’heure :
vendredi le 22 avril à 22h

Adresse du lieu de l’événement :
FABRA I COATS
FÀBRICA DE CREACIÓ DE BARCELONA
Carrer de Sant Adrià, 20
Barcelona 08030

Programme :
œuvres pour saxophone ténor, accordéon et accordéon à quart-de-tons, violoncelle et Tana Cello:

Vincent TROLLET, Noite oscura – Part I pour saxophone ténor, accordéon à quart-de-tons, violoncelle
Fernando SANDOVAL ROSALES, B.C. pour saxophone ténor, accordéon, violoncelle
FREDERIC DURIEUX, Ubersicht pour saxophone
Sergio Núñez MENESES, …si j’ai des ailes pour voler pour saxophone ténor, accordéon à quart-de-tons, violoncelle
Oren BONEH, L’attente du visage pour saxophone ténor, accordéon, violoncelle
Juan ARROYO, Saynatasqa pour Tana Cello
Manolis EKMEKTSOGLOU, Little Mass N°2 pour saxophone ténor, accordéon, violoncelle
Keita MATSUMIYA, Déviation II pour saxophone ténor, accordéon à quart-de-tons, violoncelle

Musiciens:
Ensemble REGARDS avec :
Accordéon et accordéon à quarts-de-ton | Fanny VICENS
Saxophone Ténor | Maï TOYAMA
Violoncelle et Tana Cello | Jeanne MAISONHAUTE

Régie audio-visuelle : Keita MATSUMIYA, Hiromi WATANABE

Ensemble Regards : http://ensembleregards.com
Festival MIXTUR : http://mixturbcn.com/en/festival-mixtur-2016/programacion-2016/

REGARD MIXTE – Festival MIXTUR

Festival MIXTUR– Ensemble REGARDS

« Regard-Mixte » est la découverte de l’univers d’une génération de compositeurs que le souci d’intégration transculturelle de l’héritage musical contemporain rapproche. Entre les pièces de Juan Arroyo, Frédéric Durieux, Keita Matsumiya et Vincent Trollet, s’intercaleront de courtes esquisses, écrites par les compositeurs qui auront été sélectionnés par le comité de lecture du Festival MIXTUR (Oren Boneh, Manolis Ekmektsoglou, Sergio Núñez Meneses, Fernando Sandoval Rosales).

Dates et l’heure :
vendredi le 22 avril à 22h

Lieu de l’événement :
Festival MIXTUR – Barcelone

Adresse du lieu de l’événement :
FABRA I COATS
FÀBRICA DE CREACIÓ DE BARCELONA
Carrer de Sant Adrià, 20
Barcelona 08030

Programme :
œuvres pour saxophone ténor, accordéon et accordéon à quart-de-tons, violoncelle et Tana Cello:

Vincent TROLLET, Noite oscura – Part I pour saxophone ténor, accordéon à quart-de-tons, violoncelle
Fernando SANDOVAL ROSALES, B.C. pour saxophone ténor, accordéon, violoncelle
FREDERIC DURIEUX, Ubersicht pour saxophone
Sergio Núñez MENESES, …si j’ai des ailes pour voler pour saxophone ténor, accordéon à quart-de-tons, violoncelle
Oren BONEH, L’attente du visage pour saxophone ténor, accordéon, violoncelle
Juan ARROYO, Saynatasqa pour Tana Cello
Manolis EKMEKTSOGLOU, Little Mass N°2 pour saxophone ténor, accordéon, violoncelle
Keita MATSUMIYA, Déviation II pour saxophone ténor, accordéon à quart-de-tons, violoncelle

Musiciens:
Ensemble REGARDS avec :
Accordéon et accordéon à quarts-de-ton | Fanny VICENS
Saxophone Ténor | Maï TOYAMA
Violoncelle et Tana Cello | Jeanne MAISONHAUTE

Régie audio-visuelle : Keita MATSUMIYA, Hiromi WATANABE

Ensemble Regards : http://ensembleregards.com
Festival MIXTUR : http://mixturbcn.com/en/festival-mixtur-2016/programacion-2016/

la glace s’étoile, s’enchaîne

pour flûte et électronique (2016)

Première: 19h le 5 février, 2016
Musicien: Takahiro Uchiyama (Flûte)

Lieu: Colloque international France-Japon, Salon Vinteuil au CNSMDP, Paris

Colloque International France-Japon @CNSMDP

Information du Concert. Création française de mes pièces « Silence, instant, récurrence » pour piano et « La glace s’étoile, s’enchaine » pour flûte et électronique au CNSMDP Salon Vinteuil le 5 février 2016. Le colloque se tiendra le matin à 10h dans la même salle. Venez nombreux !!!

lieu : CNSMDP – Salon Vinteuil
horaire : le 5 février 2016 à 19h

✪ Concert Friday February 5, CNSMDP, Salon Vinteuil, 19:00 ✪

Toru Takemitsu : Les yeux clos
Antoine Ouvrard, piano

Keita Matsumiya : La glace s’étoile, s’enchaine
Takahiro Uchiyama, flûte

Susumu Yoshida : Kodama I
You Kyung Kim, violon

Susumu Yoshida : Kodama II
Justine Leroux, piano

Susumu Yoshida : Kodama III
Ludivine Moreau, flûte

Justine Leroux, piano
Susumu Yoshida : Kodama IV
Evgeni Novikov, saxophone alto

Florent C. Darras : Chute des êtres du ciel (Première Mondiale)
Annabelle Jarre, harpe

Keita Matsumiya : Silence, instant, récurrence
Josquin Otal, piano

Keita Matsumiya : « Silence, instant, récurrence » pour piano
Musician : Josquin Otal

Pièces de Florent Darras, Susumu Yoshida, Toru Takemitsu et autres.

    Colloque International France-Japon

Dès l’ouverture de l’ère Meiji, à la fin du XIXe siècle, la formation des musiciens japonais fut soumise aux contraintes culturelles et politiques des pays occidentaux. Tenu de choisir entre l’enseignement européen, dominé par les écoles françaises et germaniques, ou l’enseignement influencé par les États-Unis, le musicien japonais a parfois dû se former au péril de sa propre identité culturelle. Pour autant, les artistes japonais semblent avoir préservé l’ontologie de leur musique tout en ayant assimilé certaines caractéristiques des cultures occidentales. Inversement, assez tôt au XXe siècle, des musiciens européens ont trouvé dans la culture japonaise des sources d’inspiration qui ont pu régénérer un discours musical qui paraissait s’étioler entre les luttes dogmatiques et l’épuisement de leur société. Les relations entretenues entre les musiciens japonais et la France dans ce contexte sont au centre de ces premières journées d’études.
Un deuxième colloque se tiendra à l’Université de musique de Kunitachi, en mai 2017.

lieu : CNSMDP – Salon Vinteuil
horaire : le 5 février 2016 à 10h

Information: http://www.conservatoiredeparis.fr/voir-et-entendre/lagenda/tout-lagenda/article/colloque-france-japon

CAMERATA STRAVAGANZA #1 « KYO-EN, DUO »

Information du Concert. Création japonaise de ma pièce Déviation pour saxophone baryton et guitare à la salle Megro Persimmon à Tokyo le 21 décembre 2015. Haruka Inoue qui a crée cette pièce en France lors du Concert Hyper Regards en Juin à Paris et le jeune guitariste Tsunehito Tsuchihashi vont reprendre la pièce au premier concert de Camerata Stravaganza, le groupe de musique de chambre de jeune génération. Venez nombreuse!

Ce concert est soutenu par l’Association Franco-Japonaise de la Musique Contemporaine.
Il y a un interview à Takahiro Uchiyama, le fondateur-flûtiste de Camerata Stravaganza sur le site de l’association.

« KYO-EN, DUO », le premier concert de CAMERATA STRAVAGANZA

Date et l’heure : le 21 décembre 2015 lundi 18h45-
Lieu : Meguro Persimmon Hall petite salle
Adresse : 1-1-1, Yagumo, Meguro-ku, Tokyo 152-0023
Tel : 03-5701-2924
Billet d’entrée : 2,000yen / 2,500yen

camerata stravaganza2015-1                   camerata stravaganza2015-2

Programme :

André Jolivet : Extrait de Sonatine
Ko Sahara : Ranma pour trompette et violon
Keita Matsumiya : Extrait de Déviation pour saxophone baryton et guitare
Norio Fukushi : Silica pour piano et vibraphone
Luis Naón : Duel1 pour clarinette en si bémol et saxophone soprano
Arnold Schönberg : Phantasy op.47 pour violon et piano
Einojuhani Rautavaara : Sonata pour flûte et guitare
André Jolivet : Heptade pour trompette et percussion
Darius Mihaud Duo pour deux violons op.258

Musiciens :
flûte : Takahiro Uchiyama
clarinette : Soshi Nakadate
saxophone : Haruka Inoue
trompette : Maki Tsuruta
guitare : Tsunehito Tsuchihashi
piano : Shun Oi
percussion : Tomoyuki Akiu
violon : Yuki Ishihara
violon : Ryota Kuratomi

Organisation : CAMERATA STRAVAGANZA
Parrainage : AFJMC
camerata-stravaganza-150x150logojp31

Silence, instant, récurrence

j’ai mise à jour ma pièce commandée par Yuiko Yasuda, le pianiste qui a créé cette pièce à Kyoto. Ecoutez « Silence, instant, récurrence » avec commentaire !

« Silence, instant, récurrence » pour piano est un ricercare qui a été composé sous la considération en éternel retour. Alors, « Les dés sont jetés » ou « Dieu ne joue pas aux dés » ?

Dans la pensée bouddhisme, on dit que l’enfant mort avant ses parents va être amené à la berge de la rivière « Sai ». « Sai » signifie le dé en japonais. Cet enfant pourrai entrer dans le paradis de Bouddha, après qu’il accomplisse à amasser une tour de cairn. Mais, le démon vient à détruire la tour chaque fois que le petit va terminer son devoir, et son effort ne pourra pas récompensé éternellement. Aussi dans la mythologie grecque, on se trouve un épisode proche. Comme un châtiment éternel de Zeus, Sisyphe a forcé de continuer à pousser un rocher dans la montagne Tartare. Lors d’arriver vers le sommet, la roche tombe à rouler et cette pénitence est répété dans des éons.

D’autre part, dans le point de vue thermodynamique, une situation semblable n’est pas identique à une autre, même si cela se reproduit, parce que par la loi de l’entropie l’univers est toujours en état continuel de diffuser à se diversifier. En outre, dans la théorie du chaos, une régularité simple semble parfois très difficile à prévoir sa conséquence, et dans la théorie quantique, le principe d’incertitude indique que la position et le moment des particules au niveau microscopique ne peuvent pas à la fois être mesurés, exactement.

Caprice

pour alto et électronique (2012)

Création à l’atelier de Cursus1 IRCAM : Noémie Bialobroda (alto) Keita Matsumiya (électronique) Mikhail Malt (assistant technique)

Chaque fois que j’écris une pièce pour instrument solo ou pour petit effectif de musique de chambre, je commence toujours par la recherche de la « nature » de chaque instrument. La lecture des traités instrumentaux, ainsi que la lecture des partitions, et les échanges avec des instrumentistes participent à la construction de mon travaille. Ce qui m’a inspiré ce temps-ci, c’est les 24 caprices de Paganini. Comme Brahms et Schumann, je me suis intéressé par ses figures musicales, les gestes corporels de l’instrumentiste et sa recherche instrumentale. Par rapport à la perception musicale, les proportions d’enveloppes linaires ou non-linaires qui existaient dans des divers événements musicaux ont particulièrement participé à l’élaboration de cette étude. En tant que technique compositionelle, OpenMusic m’a permis de générer certaines proportions de courbe d’enveloppe de 3 dimensions. Cette visualisation m’a permis de créer des figures musicales dans la partition ainsi que l’électronique en temps différé et temps réel.


logo-ars-musica-2015

adaptation à l’alto hybride (2015)

Adaptation premier pour alto hybride et création belge à l’Ars Musica 2015 : Maxime Dessert (alto) Keita Matsumiya (électronique) Hiromi Watanabe (assistant technique)

Programme:
Penderecki : Cadenza
Elliott Carter : Fragment 4
C.Thoulen : ἐπαıνέω (épaïnéô), (création mondiale)
Philippe Hersant : La Pavane
G.Ligeti : Hora Lungà, premier mouvement la sonate
Keita Matsumiya : Caprice (adapation pour alto hybride et création belge)

Interprète :
Maxime Desert (alto)

ASURA – Dairakudakan

J’ai eu une chance de composer une série des musiques de scène d’électroacoustique à l’occasion de spectacle « ASURA » de la direction de Naomi Muku à la compagnie de danse Butoh, Dairakudakan Kochu-ten. Les danseurs ont continué à développer et raffiner l’organisation de la scène sous la mise en scène de Muku et de direction de Akaji Maro jusqu’au moment de la première jour de performance, et moi, j’ai essayé de réorganiser les musiques suivant la direction de production, et le résultat d’exécution est devenu un état très satisfaisant. Tous les dix jours de spectacles ont été complets de foule par spectateurs, et je suis heureux d’avoir pu développé mes idées musicales de scène en collaborant avec un tel stade merveilleux de groupe des danseurs. Merci!


Du 10 au 19 septembre 2015
Dairakudakan Kochuten « Asura » @ Kichijoji, Tokyo

Direction artistique : Akaji Maro
Choreographe, Direction et Mise en scène:Naomi Muku

Danseurs : Naomi Muku, Azusa Fujimoto, Yang Jongye, Oran Ito, Yuna Saimon, Aya Okamoto, Yuka Mita, Sakura Kashiwamura, Mai Taniguchi

Musique : Keita Matsumiya, Costume:Mika Tominaga, Régisseur:Naoya Oda, Technique de son:Atsushi Matsuda, Eclairage:Kohei Wakaba, Photo:Kahori Kurihara, Décors:Takahiro Ueda

Organisation et Production:Camel Arts (Ltd), Coopération:481engine

Extrait de musique

Photo Copyright ©Kahori Kurihara